Vous êtes ici : > Fonctionnement de l’Indicateur de Recrutement

Un partenariat MRM / DREAL Auvergne-Rhône-Alpes

1. Principe de fonctionnement :

La publication de « indicateur de recrutement » s’inscrit dans le cadre des stratégies de l’Observatoire et du PLAGEPOMI 2016-2021, qui prévoyaient la création de ce type d’outil pour renforcer la lisibilité des données récoltées en méditerranée sur le recrutement annuel des civelles. Cet indicateur a été développé dans le cadre des Ateliers de Travail indicateurs réalisés en 2019, puis validé par le Comité de Gestion des Poissons Migrateurs (COGEPOMI) en 2020.
Il permet de synthétiser l’information issue des suivis civelles menés chaque année par l’association MRM, sous la forme d’une pastille de couleur correspondant à un état du recrutement annuel au niveau du site de suivi du Grau de la Fourcade. L’indicateur de recrutement actuel peut donner 5 classes d’état (voir figure ci-dessous), auxquels on peut associer une notion de tendance interannuelle, qui permet de synthétiser le sens d’évolution global du recrutement au niveau du site de suivi.

 

2. Méthode de calcul :

Les classes d’état présentées ci-dessus sont corrélées à une certaine gamme d’effectifs de civelles (voir tableau). L’effectif total de civelles capturées annuellement sur le site de suivi (valeur x) peut alors être synthétisé sous forme d’un état annuel du recrutement. Ces effectifs qui délimitent les différentes classes d’état sont appelées des  » valeurs seuils « . Les modalités permettant d’obtenir ces valeurs sont présentées par la suite.


       Bon état           État moyen                État Mauvais         État Très Mauvais
     x > 6 146 923 6 146 923 > x > 3 073 461      3 073 461 > x > 1 536 731         1 536 731 > x > 0

La valeur minimum nécessaire pour atteindre le Bon état du recrutement annuel au Grau de la Fourcade est appelée Valeur A. Elle sert de base à cette méthodologie. Cette valeur A a été déterminée à partir des travaux réalisés par le collège d’experts du Working Group on Eel (WGEEL, 2019).
Il a été fait le choix de prendre pour référence « A » la valeur minimale de recrutement annuelle observée sur la période 1960-1979, majorée de 25% (voir schéma ci-dessous). Les valeurs seuils B et C, qui marquent respectivement la transition entre les classes d’état moyen-mauvais et mauvais-très mauvais, sont ensuite déduites de cette première valeur A.



 

Les années 1960 marquent en effet le début du déclin de la population d’anguilles européennes selon plusieurs auteurs (Dekker, 2003 ; Parlement européen, 2006). Les effectifs minimums enregistrés ces années là constituent donc une bonne base pour définir un seuil de bon état du recrutement.
La méthode développée part du postulat que les fluctuations d’effectifs observées à l’échelle globale sont similaires à celles observées en Méditerranée. Pour chaque année civile, le WGEEL estime le recrutement annuel sous la forme d’un pourcentage par rapport au recrutement observé sur la période 1960-1979.  Ainsi, sur cette période, le pourcentage minimum rencontré est de 55 %. Le bilan du WGEEL ne donne cependant pas de valeur chiffrée pour la Méditerranée.

Cette valeur a été estimée en calculant pour chaque saison de suivi un effectif théorique des années 1960-1979, à partir des pourcentages WGEEL publiés en 2019.

En 2019-2020, la valeur A, qui fixe le seuil limite d’un Bon état du recrutement annuel au Grau de la Fourcade correspond donc à : 1,25 x (0,55 x 8 940 979) = 6 146 923 civelles capturées au minimum sur une saison. Avec cette valeur, on peut ensuite définir les autres valeurs seuils B et C (respectivement 6 146 923 / 2 = 3 073 461 et 3 073 461 / 2 = 1 536 731).

 

3. Quels résultats via cette méthode ? :

En déclinant la méthode et les différentes valeurs seuils proposées ci-dessus, on obtient les couleurs d’indicateurs suivantes pour chacune des années de suivi. Le graphique permet d’observer que les améliorations annuelles ponctuelles constatés par l’indicateur WGEEL sont également détectées via l’indicateur civelle propre au site du Grau de la Fourcade (saison 2013-2014 notamment).

En 2020, comme pour la grande majorité des années de suivi, on observe un Très Mauvais État du recrutement au niveau du site de suivi du Grau de la Fourcade, un résultat alarmant mais en adéquation avec les autres observations réalisées sur l’ensemble de l’aire de répartition de l’espèce.

Compte tenu de ces observations, ainsi que de la validation de l’indicateur en COGEPOMI, on peut donc considérer qu’en l’état, cet indicateur synthétise de façon globalement réaliste l’évolution du recrutement au niveau du site de suivi du Grau de la Fourcade. L’accumulation de données de suivis dans les années à venir entrainera possiblement des ajustements de cet indicateur.


⚠ Limites de la méthode ⚠ :

La méthode de calcul proposée présente plusieurs limites, qui doivent être affichées.

L’indicateur est basé sur une valeur moyenne approximée du recrutement historique des années 1960-1980. Cette valeur chiffrée a du être estimée lors des Ateliers Indicateurs, car elle n’était pas disponible dans la bibliographie. De fait, elle ne peut donc pas être considérée comme totalement représentative du recrutement réel qui avait lieu à cette époque au niveau de l’étang du Vaccarès.

D’autre part il convient de préciser que les pourcentages WGEEL des années précédentes ne sont pas fixes dans le temps, et sont réajustés d’une année sur l’autre par les rédacteurs, ce qui peut potentiellement engendrer des problèmes de représentativité de notre indicateur. Les valeurs seuils des différentes classes d’état seront donc régulièrement révisées (fréquence d’actualisation encore à définir). Les changements seront néanmoins minimes et ne permettent pas de remettre en cause la pertinence globale de l’indicateur tel qu’il existe aujourd’hui.


 

Remerciements :

La publication de l’indicateur civelle sur le site de l’observatoire en 2020 est le fruit d’un travail collaboratif, associant d’une part l’Association MRM et ses multiples partenaires techniques lors des « ateliers indicateurs », et d’autre part les membres du COGEPOMI qui ont donné leur accord pour la publication de cet outil synthétique.